La Zone de Disneypen

Pour découvrir le monde de Club Penguin

Archive pour la catégorie 'Histoires'

L’histoire de Aloyse63

Posté : 8 janvier, 2011 @ 5:59 dans Amis, Histoires | 1 commentaire »

Salut les penguins!

Je viens de lire l’histoire de mon ami Aloyse63! Elle est vraiment géniale! J’ai eu beaucoup de plaisir à la lire et j’ai eu toute une surprise en voyant qu’elle m’avait ajouté dans les personnages. Je vous suggère d’aller y jetter un coup d’oeil et de laisser un petit commentaire si ça vous dit. Pour voir l’histoire de « Pepsi a disparu » cliquez ICI.

L'histoire de Aloyse63 dans Amis

NON! C’est pas ce Pepsi là qui a disparu!!! Mais plutôt le suivant:

1456800_f260 dans Histoires

À la prochaine!

Suite: À la conquête de G – 3

Posté : 25 septembre, 2010 @ 5:38 dans Histoires | Pas de commentaires »

Bonjour pingouins. C’est moi SabyPenguin avec sa fameuse histoire: À la conquête de G.

-*se tournant rapidement* RALF! Je comprends pas!
Il lui fit un signe de la main et s’en alla. Quand elle se retourna, elle eut un frisson. Elle suivi les instructions qu’il lui avait donné. La pièce était grande. En haut à gauche, un écran qui montrait s’il y avait une urgence. De l’autre côté, un ordinateur qui indiquait à chaque agent ce qu’il devait faire. Au milieu de la salle, une grande télévision était installée. Sur le rebord d’elle, deux escaliers descendait vers une table de conférence. Sylvie avait tellement vue cet objet! C’était son travail. Assis sur un des nombreux sièges au tour de la table, un homme grand attendait. Il était de dos. Sylvie descendit de l’escalier noyé des saluts de tous les agents qu’elle croisait.
-*Sans bouger de dos, désignant une place* Vient t’asseoir.
Celle-ci se dépêcha d’exécuter l’ordre de son chef. Son visage la regardait de son air de dur. Comme toujours, il portait des lunettes et fessait peur quelque fois.
-Alors *Enlève ses lunettes*, tu le sais?
-Savoir quoi? Je me le demande! Tout le monde se comporte très bizarrement ces temps-ci.
Il baisa les yeux vers la table. Il avait l’air troublé.
-AH NON! Vous n’allez pas vous comporter comme eux aussi! *Se levant furieusement* Si c’est cela je m’en vais!
Quand elle était rendu vers le milieu de l’escalier, elle était troublée. Que se passait-t-il?
-*Sans bouger* Mais serais-tu supporter ces gens encore longtemps en ignorant tout? *Tourna sur sa chaise roulante*
Elle se mordilla les lèvres, allait-elle le supporter?
-Alors je vais être vite et franc…
Il est un long moment de suspens. Elle avait l’impression que c’étais le moment de sa vie!
-G a disparu. Tu sais Gary? L’inventeur? Votre ancien chef. Il a disparu sans laisser la moindre trace. Maintenant, vous le savez.
Elle était ahuri… Gary? Parti? Sans traces? Comment? Pourquoi? Quand? Ou?
-… Je…Pour… Com…
-Je ne sais pas.
Elle monta dans l’escalier pour arriver à l’ascenseur. En rentrant dans la pièce d’accueil, elle ne retourna aucun bonjour. Et ne remarqua ni la présence de son compagnon ni le danger de sortir de la cabine sans discrétion. Par chance, le vendeur savait l’existence des agents et le magasin était désert. Sylvie fondit presque en larmes et s’enfui du magasin suivit de Rudolph.
-Attends! Sylvie! * Courant plus vite* Je peux t’expliquer!
-*Se tournant brusquement* M’expliquer quoi? Tu le savais! Tu me l’as pas dit! Tu m’as laissé comme un inosante devant mon chef! Et tu n’as jamais voulu me prévenir!!!
-Moi non. Mais Fernant si.
-… C’est de cela donc tu me parlais?
Il hocha la tête. Et oui, elle aurais être prévenu et pouvoir avoir du confort de son ami mais plutôt que ça, elle lui montra qu’elle était devenue nouvelle et puissante comparé à lui en gardant la tête haute.
-…Je… Sais-tu ou il est?
-Surement à un endroit que tu n’iras pas. Un endroit passé ou vous alliez toujours et ou tu ne remettrais plus jamais les pieds…
-Non…
-Si… La fausse près de l’iceberg.
-J’y fonce! *Commençant à se diriger vers l’arrêt du bus qu’elle fessait signe d’attendre*
-Attends *Se tournant tandis que Sylvie arrêta* Ne le blesse pas encore.
-Bien sur que non… *Sourire en coin* Après tout, c’est mon ami.
Rudolph sourit à son tour laissant la jeune femme à la poursuite de son bus.
-Je l’espère bien…

******

Concours d’écriture

Posté : 29 juillet, 2010 @ 3:59 dans Concours, Fêtes et événements, Histoires, Nouveautés | 2 commentaires »

Salut les penguins!

Je lance un concours qui s’adresse à tous ceux qui aiment écrire! En vue de l’expédition sur la montagne, le 13 août prochain, je vous propose d’écrire une histoire à propos de cette expédition. Vous pouvez inventer ce qui c’est passé, comment l’atmosphère était tout autour de vous, etc. Pour ceux qui ont moins d’imagination, vous pouvez aussi écrire votre histoire à propos du Festival des nuages de l’an dernier. Le titre de l’histoire est « La tête dans les nuages » et le nombre de mots est entre 100 et 250. Les critères qui m’aideront à choisir le gagnant sont:

- L’originalité de l’histoire

- L’orthographe

De plus, je publierai toutes les histoires remises dans les commentaires le lendemain de la date limite. Le gagnant aura son histoire dans un article (avec des images) et il sera auteur sur mon blog (s’il le désire).

Vous pouvez poster votre histoire (UNE SEULE PAR PERSONNE) à partir de maintenant jusqu’au 19 août. J’annoncerai le gagnant le 21 août.

Bonne chance à tous!

journal29juillet2010.jpg  livre01.jpg

Histoire de Sabypenguin — 2

Posté : 14 juillet, 2010 @ 8:41 dans Histoires | Pas de commentaires »

Voici la deuxième partie de l’histoire de Sabypenguin (À la conquête de G). Bonne lecture! N’hésitez pas à commenter! 

Elle se dirigea vers la sortie qui menait à la Station de ski. Elle entra dans le magasin de sport et elle vit sa voisine, Chen. Grande blonde, toujours chic qui adorait le shopping.

-Sylvie? Ah mais je n’en croit pas mes yeux! Sylvie! Toi qu’on ne croise pas dans les rues, on peut te croiser dans les magasins de linges! Qui l’eut cru? Comme moi! Mais aimes-tu les linges de sport?

-Euh… C’est que… En réalité, pas vraiment…

-Oh Sylvie! Arrête de vouloir le cacher. Je sais bien que tu voulais me le cacher .*Met le bras autour de ses épaules pour la diriger vers les cabines* Tu voulais me le cacher car tu ne voulais pas que je dise ensuite que c’était du mauvais goût. Bah c’est vrai mais bon! Tu viens toujours ici et tu … Bla Bla Bla!

Irritée, elle ne pouvait plus se concentrer à l’écouter!

«Elle m’énerve! Elle m’énerve! Toujours en train de parler! Une vraie pie! Toujours en train de parler de mon goût pour le linge de sport! En plus, c’est ma voisine! Au secours!»

Mais soudainement, elle crut entendre la phrase à ne pas dire! Surtout de la part de Chen!

-On devrait faire un jour les courses ensemble. *Pose pensive*

-QUOI!? Euh Chen… *Autant le bras* Tu n’y penses…pas voyons!

-Si je n’y pense pas? Quand Chen pense shopping, elle y pense pour de bon! En plus, ta garde-robe n’a toujours pas changée. *Désignant la tenue de Sylvie avec un parapluie* Vas-tu à un rendez-vous?

-*Toute molle, désespérée* Non… Je vais travailler!

-Alors que fais-tu ici?

-Euh… Acheter un bâton de hockey pour le fils de mon patron. Ce soir, c’est sa fête.

-Ou? Je viendrais.

-Chen non… *Gênée main derrière la tête* C’est que pour les membres de notre compagnie…

- Je vois… Des gens trop importants comme moi n’ont pas le droit d’aller à une fête de puceaux. Aucun problème! *Prend ses sacs et se dirige vers la sortie* Au revoir! *Fâchée*

«Finalement, elle est partie.»

Elle rentra dans la première cabine, poussa un bouton caché et scanna sa main. Une série de portes s’ouvrirent une à une. Toutes plus étranges que les autres. Elle défit son chignon et laissa ses cheveux lousses. Ils étaient bruns, ondulés et jusqu’à ses épaules. Cela lui donna plus un air d’une fille de la mode qu’une agente. Elle entra dans la porte qui s’était ouverte. Dedans, une salle remplie d’agents différents marchaient vite ou juste à pas normal. Sur un mur, un ordinateur aidait les agents et leur disait bonjour à tour de rôle. Mais il y avait quelques personnes accotés sur un mur qui regardaient les noms et essayaient de les mémoriser. Dans un coin, un agent, bras croisés, avait l’air d’attendre quelqu’un. Dans le visage de la jeune femme, il eut un léger sourire avant de se diriger vers le mystérieux personnage. Masqué par tous les autres agents, c’était difficile d’en tirer une conclusion de qui était-ce. Dès que Sylvie a avancé d’un pas, les 1001 portes se sont refermées à tour de rôle. Arrivée à destination, elle ne s’était pas tromper de personne. C’étais Rudolph. Il était plutôt mince et brun.

-Salut Rudolph.* Approcha une table non-loin d’eux et ouvra son cartable*

-Je te l’ai dit combien de fois? Ne m’appelle pas Rudolph.

-Ok Ralf! C’est vrai que c’est plus simple mais bon… *Fouille dans son cartable, trouve la feuille voulue et la montra à son compagnon*-*En prenant la feuille et la lisant* Savais-tu que Fernant m’a appelé pour me demander si tu avais eu un traumatisme? Ou quelque chose du genre! *Rendit la feuille*

-Tu lui as dit quoi? *Rangeant la feuille*

-«Je ne sais pas tu sais. Je ne suis que son coéquipier.» C’est assez bon pour toi?

-Oui. C’est excellent.

-Autre chose. Il avait l’air très déçu. Qu’as-tu fait à mon petit frère?

Elle arrêta de cherche l’autre feuille et soupira. «Dois-je lui dire?»

-Je l’ai déçu… Je lui ai dit que nous, notre équipe, était finie.

-… Tu aurais dû l’écouter… Alors c’est le chef qui te le dira. Suis-moi.

-Quoi?… Ralf, je ne comprends pas!

Il ne la regarda même pas et commença à avancer vers une porte-ascenseur. L’ascenseur n’était pas un ascenseur mais un téléporteur. Après avoir été téléporté, Sylvie se sentit toute étrange. Mais Rudolph, non. Il devait avoir tant d’expérience.

-Il est là. *Pointant la télévision* Descends les escaliers. Bonne chance pour le supporter. Moi, j’aurais préféré l’apprendre de mon ami que d’un ordre de mon patron. *Se dirigeant vers l’ascenseur*

-*Se tournant rapidement* RALF! Je comprends pas!

Il lui fit un signe de la main et s’en alla. Quand elle se retourna, elle eut un frisson. Elle suivi les instructions que lui avait donné Rudolph. La pièce était grande. En haut à gauche, un écran qui montrait s’il y avait une urgence. De l’autre côté, un ordinateur qui indiquait à chaque agent ce qu’il devait faire. Au milieu de la salle, une grande télévision était installée. Sur le rebord d’elle, deux escaliers descendaient vers une table de conférence. Sylvie avait tellement vue ces objets! C’était son travail. Assis sur un des nombreux sièges au tour de la table, un homme grand attendait. Il était de dos. Sylvie descendit de l’escalier noyé des saluts de tous les agents qu’elle croisait.

-*Sans bouger ,de dos, désignant une place* Viens t’asseoir.

Celle-ci se dépêcha d’exécuter l’ordre de son chef.

Le cours de danse

Posté : 5 juillet, 2010 @ 11:56 dans Histoires | Pas de commentaires »

Un matin, comme d’habitude, Boubi prit son bol de céréales Capitaine-Crac. Il allait avaler sa première bouchée, lorsque le téléphone sonna. En ronchonnant, il alla décrocher le combiné. C’était Alia, sa cousine, qui l’invitait à une fête à son igloo le lendemain. Il accepta et se dépêcha de finir son déjeuner avant de courrir jusqu’à l’igloo de Pouf. Il cogna impatiemment à la porte.

- Et dis donc, que fais tu si tôt chez moi, dit son ami qui était encore en pyjama.

- Ma cousine m’a invitée à une fête…Sauf que je ne sais pas danser!

- Oh, je vois. Je sais, allons demander à Cadence de t’aider!

- C’est une super idée, Pouf!

Les deux pingouins se précipitèrent à la discothèque. La salle était déserte, seul le DJ était là et travaillait à préparer la musique. Boubi lui demanda où se trouvait Cadence. Il lui répondit qu’elle lisait au loft, mais qu’elle ne voulait pas être dérangée. Les amis se regardèrent un instant, hochèrent la tête et montèrent les escaliers quatre à quatre.

Cadence baissa son livre en entendant des pas arriver. Elle sourcilla lorsqu’elle vit Pouf et Boubi et commença sa phrase:

- J’ai dit que je ne voulais pas être dé….

- Cadence! Nous avons besoin de ton aide, parce que je ne sais pas danser et je vais à une fête demain soir, dit précipitament Boubi.

- Oui, alors nous avons pensé que tu pourrais donner un cours rapide de danse et…

- Je vois que c’est une situation d’urgence, dit-t-elle en leur adressant un large sourire, et puisque j’adore danser…

Pouf et Boubi sautèrent de joie et descendirent à la discothèque suivis de Cadence.  Elle leur montra quelques trucs faciles et rapides à apprendre. Après une heure d’entraînement, ils étaient presque des pros! Cadence leur proposa alors d’aller à cette fête et de montrer des pas de danse aux invités. Ils acceptèrent avec joie, à condition que cela soit une surprise pour Alia.

Le lendemain soir, pendant que les invités de la fête mangeaient et dansaient, Cadence arriva. Tout le monde fut surpris et à la fois épatés! Cette soirée fut réussie et Alia remercia Boubi, Pouf et Cadence en leur envoyant une boîte de chocolats par courrier.

Histoire de Sabypenguin — 1

Posté : 28 juin, 2010 @ 5:50 dans Histoires | 1 commentaire »

Salut les penguins! Mon amie, Sabypenguin, a écrit une histoire que je vais publier sur le site. Voici la première partie et n’hésitez pas à laissez des commentaires!

 

 

À la conquête de G


Le signe
 
Devant un feu de camp à la plage, deux amis étaient là et parlaient.
-Tu sais quoi?
-Quoi?
-Finalement, je préfère…ne plus être un agent!
-Quoi!? Mais tu es fou! Agent secret un jour, agent secret toujours! Sauf si tu trahis les règles… Mais pourquoi as-tu dit cela?
-… Manon… Tu as toujours été si formidable! Sensible et gentille! Pour répondre à ta question… C’est G…
Un petit bruit les interrompit. Ils virent dans le buisson, non loin d’eux, une personne les observant.
-QUI EST-CE?! OU QU’EST-CE QUE C’EST QUE ÇA?! RICK?!
-Manon… Manon… Calme toi… Voyons regarde la de plus près, tu vas voir…
Elle s’arrêta instantanément.
-Mais… C’est… Mme Sylvie?
Une femme trébucha par en avant et tomba. Quand elle fut de nouveau debout, elle réajusta son habit, les salua et s’en alla sous le regard impressionné des témoins de sa chute. Petit à petit, elle s’éloignait en faisant attention à toutes les roches pour ne pas trébucher de nouveau.
En montant l’escalier pour se rendre à la forêt, elle ne put s’empêcher de penser à leur conversation.
« G…G… Que c’est-il passé avec G? Ça doit être grâve pour que ça fasse cet effet. G aurait-il prit le clan d’Herbert? »
En se dirigeant vers la Grand-Place, elle aperçut un autre agent du nom de Fernant. Cheveux minces et bruns, lunettes noires, habillés du Smoking, tout pouvait prouver qu’il était bien et bel un agent.
-Ah, tu n’as pas tardé à savoir la triste vérité! *bras croisés et accoté contre un arbre*
-Salut Fernant. *Avec le regard fuyant en continuant de marcher* Quelle vérité? Et que fais-tu ici?
-Les agents ne veulent plus faire leur travail! Voilà la vérité! Tu pensais vraiment que j’allais rester sans rien faire? Pourtant, tu me connais! Ou tu me connaissais… Nous formions l’équipe la plus rapide de toute l’agence! Faisons équipe!
Il se déplaça assez vite pour l’empêcher de passer. Ses bras allongés, il bloquait tout passage proche. Mais Sylvie rit.
-Ha ha ha! Fernant, tu n’as toujours pas changé. Tu ne sais pas qui je suis devenu. Je ne suis plus qu’une agente! Je suis l’associée du chef de l’EHF! La Élite Humain Force! Je n’ai ce genre d’habitudes! Une mission de G, allons voir Fernant! Il m’aidera surement! Et quelques heures plus tard, tout résolu! Fini, mission accompli! *ton ferme* J’ai autre chose à faire! Vois-tu?
- Ce n’est pas ce que tu faisais à la crique.
Impressionnée et eue, elle baisa la tête. Son soupir brisa soudainement le silence. Elle se demanda si Fernant l’avait espionné.
- M’as-tu espionné? Quel est ton but? * de mauvaise humeur*
- Je ne t’ai pas espionné! Je te connais. Je t’ai vu en marchant. Mon but est d’aider cette île et de rester ami avec toi.
-J’ai un bus à ne pas manquer. *en le contournant et avançant*
-*toujours de dos* Tu ne sais pas ce qu’il se passe. Si tu savais… *en se tournant*
-NON! Je te l’ai dit! C’est fini!
-Sylvie!
Elle commença a courir pour finalement attraper son bus. Elle lui jeta un regard noir confondu avec la tristesse. Et entra lentement.
À coté d’une fenêtre du bus, Sylvie regardait dehors depuis environ 15 minutes. «Que c’est-il passé avec Fernant tout à l’heure? Pourquoi ai-je eu ce sentiment de colère et tristesse? Qu’est-ce qu’il voulait me dire? Avait ce rapport avec G? Ou peut-être que…»
Le chauffeur d’autobus l’interrompit dans ses étranges et nombreuses questions. Vêtu de bleu, le conducteur se leva de son siège et informa le reste du bus.
-Mesdames et messieurs, c’est le dernier arrêt! Veuillez descendre du véhicule. Merci et bonne fin de soirée.
Tout le monde se leva d’un même coup et se dirigeait vers la sortit. Vers la fin, le chauffeur remarqua la dernière passagère.
-Mademoiselle… C’est le temps de sortir, je suis désolé mais… Est-ce que tout va bien?
-Oui.. Enfin presque mais… Cela n’a aucun rapport avec vous ou qui que ce soit du bus. Je ne devrais pas vous retardez! Je suis désolé. Je m’en vais…
-Vous n’avez pas l’air en forme. Vous voulez en parler?
- Non merci. C’est très gentil.

 

Les BG de Battlefield |
Télécharger en infinité vos... |
theelderscrollsivoblivion |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | WoW AFK
| xD Chat !
| Fan Site des Skulls Breakers